Coordonnées



 Les Éditions Sisyphe

 4005, rue des Érables
 Montréal, QC, Canada
 H2K 3V7
 Tél. : 514-374-5846
 Courriel


 Diffuseur en Europe

 Librairie du Québec Paris
 30, rue Gay Lussac
 75005 Paris
 Tél. :+33 1 43 54 49 02
 Téléc. : 01 43 54 39 15
 Courriel

Dans la même rubrique

Abolir la prostitution, un livre de Richard Poulin

par Hélène Dupont

La démonstration éclaire la situation d’objet de la femme dominée par l’homme qui ne voit en elle qu’un objet de consommation et non plus une personne.

Réalisé dans un format de poche très agréable à lire et à consulter, voici un ouvrage fondamental de Richard Poulin. Nous suivons avec intérêt les travaux de ce sociologue canadien qui, depuis plus de vingt ans, explore les questions que fait émerger le phénomène prostitutionnel.

Il montre les liens étroits entre le commerce mondial qu’est la prostitution et celui de la drogue ou des armes. Ce nouvel ouvrage est un "manifeste". Le sous-titre - manifeste - n’est pas anodin ; il annonce une prise de position claire et déterminée. L’auteur développe, avec la précision d’un historien, ce qu’ont été en l’origine puis les avatars successifs de la prostitution des petites filles et des femmes dans les différentes civilisations connues : prostitution religieuse dans les du temples de l’antiquité, prostitution recommandée par les Églises ensuite, de chez nous, dès le temps de Louis IX - Saint Louis - et jusqu’à nos jours où les effets de la mondialisation facilitent ce commerce. Le point de vue de l’auteur reste soutenu par des données et des arguments strictement objectifs et techniques. Le ton n’est ni moralisant ni apitoyé.

La démonstration éclaire la situation d’objet de la femme dominée par l’homme qui ne voit en elle qu’un objet de consommation et non plus une personne. Objet pour le proxénète, certes, mais pour celui qu’il appelle "le prostitueur", le client, sans lequel le "commerce prostitutionnel" véritable industrie, disparaîtrait. "Sans les prostitueurs, pas de marché de prostitution, pas de soumission d’une partie de l’humanité au plaisir d’une autre partie. Les États doivent donc mettre fin à l’impunité historique des prostitueurs."

La dernière partie de l’ouvrage offre des solutions qui pourraient être proposées, pour commencer, aux États démocratiques. Des méthodes de sensibilisation de clients potentiels ou de - clients reconnus ont été mises en place aux États-Unis (régime prohibitionniste) : elles demandent un investissement considérable pour être productives d’effet. Gouttes d’eau dans l’océan ? Mais la méthode proposée mérite de retenir l’attention et d’être tentée ailleurs. "Travailleuses du sexe" aux yeux de certains, les femmes - et les hommes qui se prostituent ou plutôt que l’on prostitue sont des victimes et leurs proxénètes des exploitants du machisme ambiant qui violent le principe de l’inaliénabilité du corps humain. Certaines associations favorables à la professionnalisation, au réglementarisme, choisissent de préserver ces personnes du VIH et autres MST en leur distribuant des préservatifs ou des seringues neuves mais ne s’attaquent ni aux causes ni aux conséquences de la prostitution. De telles politiques forcent les personnes prostituées à rester dans la prostitution, écrit-il.

Ce petit livre - à lire absolument - constitue un argumentaire et une mine de réflexion pour toutes les personnes de bonnes volonté comme pour les associations abolitionnistes qui se sentiront confortées par la force de l’argumentation que nous offre ici Richard Poulin.

Richard Poulin, Abolir la prostitution – manifeste, Montréal, éditions Sisyphe, 2006.

Hélène Dupont, Cri informations, # 126, 2e trimestre 2007.

- Pour plus d’information sur ce livre, voir cette page.

Mis en ligne le 16 novembre 2009.

Partagez cette page